C’est la clé du dispositif Pinel. Si elle varie en fonction de la durée de mise en location du bien, elle reste le point qui convainc les propriétaires de se lancer dans l’investissement immobilier. Elle, c’est la réduction d’impôt liée au dispositif Pinel. Mais comment fonctionne-t-elle ? Voyons comment elle s’applique et comment la toucher.

Si la réduction d’impôt en loi Pinel a toujours suscité quelques questions sur sa mise en œuvre concrète, c’est encore plus le cas depuis la mise en place du prélèvement à la source. Comment l’inclure dans sa déclaration d’impôts ? Est-elle comprise dans la calcul du taux ? Examinons ensemble comment l’intégrer.

Avant toute chose, rappelons toutefois le fonctionnement du dispositif Pinel : plus vous vous engagez à louer votre bien longtemps, plus votre réduction d’impôts sera importante. Jusqu’au 31 décembre 2022, les taux de réduction d’impôts s’appliquent comme suit : 12% pour 6 ans de location, 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans. À partir du 1er janvier 2023, le Pinel cédera sa place au « Super Pinel », avec des taux plus bas.

Réduction d’impôt Pinel : pas de changement dans la déclaration

Malgré la réduction d’impôt et le prélèvement à la source, rien ne change pour les propriétaires : ils doivent faire leur déclaration d’impôt. Au mois de mai, il vous faudra donc déclarer vos revenus de l’année précédente. En tant que loueur d’un bien Pinel, trois déclarations fiscales peuvent être nécessaires : la justification de votre engagement de location, la déclaration de vos loyers et charges déductibles et la déclaration qui sert à bénéficier de votre réduction d’impôt. Elles se font chacune à des dates spécifiques.

Réduction d’impôt Pinel : le système d’acompte

Dans les faits, vous ne paierez pas moins d’impôts chaque mois puisque le prélèvement à la source, qui ampute les salaires mensuels, ne tient pas compte de la réduction liée au dispositif Pinel. C’est pour cela que le fisc a donc prévu un système de restitution de la réduction Pinel, un système d’acompte où 60% est versé le 15 janvier de chaque année. Attention toutefois, ce solde étant versé en fonction de la déclaration de septembre, il n’est donc pas versé la première année.
Pour vous aider dans ces démarches qui ne sont pas toujours simples et qui peuvent se révéler chronophages, vous pouvez demander l’aide d’un conseiller en gestion de patrimoine, qui saura vous aider dans chacune de vos démarches. Si vous décidez de réaliser votre investissement via Imogy, sachez que nous pouvons vous aiguiller vers un CGP personnel qui vous accompagnera et vous conseillera à chaque étape de votre investissement et de vos déclarations d’impôts, pour tirer le meilleur parti de votre investissement immobilier.