Une fois que l’on a décidé sur quel type d’investissement immobilier on va miser, il reste une question de taille : dans quelle ville investir ? Faut-il choisir une grande métropole, quitte à payer plus cher pour s’assurer de ne pas souffrir de vacance locative, ou plutôt jeter son dévolu sur une ville moyenne, plus rentable mais plus risquée ? Pas de panique, on fait le point sur l’importance de la localisation !

Vous avez certainement déjà entendu cet adage qui dit qu’en matière d’immobilier, il n’y a qu’une règle : la localisation. Il est non seulement vrai, mais il s’applique rigoureusement à l’immobilier d’investissement. Que vous décidiez d’acquérir un parking, un appartement ou un bien dans une résidence gérée, la localisation est un facteur primordial. Et c’est encore plus vrai dans le contexte actuel de flambée des prix dans les grandes villes, qui a un impact évident sur la rentabilité des investissements locatifs.

Investissement immobilier : et si s’éloigner était la solution ?

Reine de l’investissement immobilier, l’Île-de-France reste en tête mais perd de plus en plus son attractivité. Ainsi, même si elle concentre un quart des investissements réalisés en 2021, elle perd en moyenne un point par an*. Elle reste devant l’Auvergne-Rhône-Alpes (13,4%) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (12,2%). Tout comme l’Île-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes perd de son attractivité par rapport à 2020, au contraire de la PACA, qui prend 1 point. Du côté des villes, les villes moyennes démontrent leur attractivité, avec notamment l’entrée de Rennes, Angers, Aix-en-Provence et Reims dans le classement, où les investisseurs n’ont pas hésité à utiliser le dispositif Pinel.

*Source : BFM TV

Investissement immobilier : plus de problème pour investir loin de chez soi

Ce qu’il faut retenir de ces chiffres, c’est que, globalement, les investisseurs n’hésitent plus à investir loin de chez eux. En effet, c’est en sortant des grandes villes mais en restant en périphérie de celles-ci que l’on peut réaliser les meilleurs investissements : à la fois raisonnables dans les prix et avec une bonne rentabilité. Et grâce au TGV, cette périphérie est étendue : les villes à deux heures ou moins de TGV de la Capitale sont ainsi celles qui présentent le plus d’attrait. Pour choisir au mieux, gardez deux points qui doivent être surveillés en tête : le taux de vacance locative et le taux de chômage de la région.